Open Access Open Access  Restricted Access Subscription Access

Just West of Neutral: Canadian “Objectivity” and Peacekeeping during the Congo Crisis, 1960-61

Kevin A. Spooner

Abstract


Cet article évalue la signification du rôle du Canada dans l’Opération des Nations Unies au Congo (ONUC) et, plus généralement, de la politique étrangère du Canada durant les premiers mois de la crise congolaise. Son auteur déclare que le gouvernement du Premier ministre John Diefenbaker a poursuivi une politique reconnaissant l’importance de réaliser les objectifs occidentaux au Congo, mais en même temps, celle de repousser les perceptions agressives de Guerre Froide caractéristiques de certains alliés de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. Le gouvernement canadien a donc dû peser l’importance des considérations de politique étrangère quand il s’est agi de mettre en oeuvre une politique durant la crise congolaise. Ceci a conduit, en fin de compte, à un désir de ne pas être vu comme cherchant la concertation avec l’OTAN pour résoudre les problèmes congolais. Cela suggérerait que les récentes interprétations, tendant à dépeindre la participation canadienne à l’ONUC comme un exemple de la manière dont la politique canadienne du maintien de la paix a servi essentiellement les objectifs occidentaux de guerre froide, pourraient ne pas être tout à fait exactes.

This article assesses the significance of Canada’s role in the Opération des Nations Unies au Congo (ONUC) and, more generally, Canada’s foreign policy during the early months of the Congo crisis. It argues that Prime Minister John Diefenbaker’s government pursued a policy that recognized the importance of achieving Western objectives in the Congo but at the same time eschewed the strident Cold War views of some North Atlantic Treaty Organization (NATO) allies. The Canadian government was forced to weigh the importance of sometimes-conflicting foreign policy considerations when developing policy during the Congo crisis, and this ultimately lead to an unwillingness to be seen to be pursuing a concerted NATO approach to the Congo’s tribulations. This would suggest recent interpretations that portray Canadian participation in ONUC as an example of how Canada’s peacekeeping policy primarily served Western, Cold War objectives might not be entirely correct.


Keywords


foreign policy; North Atlantic Treaty Organization; NATO; Cold War; Congo Crisis; peacekeeping; John Diefenbaker; Opération des Nations Unies au Congo; ONUC

Full Text:

PDF


©Copyright CAAS/ACEA 2009. Last updated: June 2010
ISSN 1923-3051