Parcours de la francophonie en Iran : une francophonie latente

Mahmoud Reza Gashmardi, Ebrahim Salimikouchi

Résumé


Il existe des points communs entre les diverses francophonies dans les quatre coins du monde. En dépit de cela, il va sans dire que toute francophonie est sortie d’une histoire liée au vécu de chaque peuple. En Iran, le français n’est jamais entré dans le pays par le biais de la colonisation mais par le biais de certaines élites sociales et culturelles qui ont adopté cette langue pour diverses raisons étudiées dans ce texte. Pour nous, il y a alors une autre francophonie qui peut s’appeler « latente », car elle est présente dans l’espace linguistique et culturel du pays sans que les Iraniens pratiquent le français dans leurs échanges quotidiens.
Cet article s’interroge sur la francophonie en Iran qui est un pays non officiellement francophone. Il vise à étudier le statut actuel de l’enseignement du français au niveau des universités iraniennes et le statut de la francophonie latente en Iran dans ses composantes linguistiques, culturelles et littéraires. Pour faire un état des lieux de cette francophonie latente, nous étudierons d’abord la genèse du français en Iran, puis nous porterons un regard didactique sur les particularités de l’enseignant, de l’apprenant et de la méthode de l’enseignement du français en Iran, et en dernier lieu, nous essayerons de donner des exemples de sa présence sous ses aspects linguistiques et culturels ainsi que des exemples de la réception de la francophonie littéraire en Iran. Nous croyons que la proposition de « la francophonie latente » qui vise avant tout les enjeux interculturels pourrait constituer un thème majeur dans les études de la francophonie dans le monde.

While there are similarities between the French in the four corners of the Francophone world, it goes without saying that it also has a history linked to the experiences of the people of each country welcoming French. In Iran, French never entered the country through colonization but through certain social and cultural elites. Therefore, we can say that there is another Francophonie which can be called the “Latent Francophonie” because it is present in the language and culture of the country without being a language spoken in daily exchanges.
This article examines the Francophonie in Iran which is not officially a French speaking country. It aims to study the current status of the teaching of French in the Iranian universities and the status of the “Latent Francophonie” in Iran. We first examine the history of French in Iran, then we will take a look on the educational characteristics of the teacher, the learner and the method of FFL teaching in Iran which has an impact on the perception of France, Francophonie, Iran, and the world. Finally, we will give examples of the presence and the reception of Francophonie in its linguistic, cultural and literary aspects in contemporary Iran. Based on the results of our study, we believe that the proposal of the concept of “Latent Francophonie” which considers primarily inter-cultural issues can be a major theme in the studies of the Francophonie in the world.

Mots-clés


francophonie linguistique latente, francophonie culturelle latente, Iran, didactique du FLE, enjeux culturels

Texte intégral :

article




Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

ISSN : 1916-8470