Open Access Open Access  Restricted Access Subscription Access

Patrons, Clients, and Constitutions: Ethnic Politics and Political Reform in Kenya

Bruce Berman, Jill Cottrell, Yash Ghai

Abstract


Résumé
L’euphorie qui a suivi les élections de 2002 au Kénya et la fin du régime de plus en plus tyrannique de Daniel arap Moi s’est rapidement dissipée au fur et à mesure que le régime de Mwai Kibaki a glissé dans une corruption, un népotisme et un copinage courants dans le système informel de népotisme fondé sur l’ethnie, le plus important en Afrique. Celui-ci a débuté pendant la période coloniale et s’est raffiné et élargi sous les régimes de Kenyatta et de Moi. Le gouvernement de Kibaki a trainé les pieds quant à ses promesses de réformes constitutionnelles. Même si le CKRC a essayé de mettre sur pied un processus consultative au niveau national et a produit une constitution “du peuple” populaire dans l’ébauche de “Bomas,” les hommes politiques ont coopté le processus avec une ébauche révisée inspirée par les intérêts ethniques et les conflits, qui a été rejetée dans le référendum férocement contesté de novembre 2005 et a divisé la coalition au pouvoir. Ceci a défini les divisions amères qui ont dominé l’élection de 2007 et ont mené à l’explosion de violence générale qui a suivi.

Abstract
The euphoria that followed the 2002 elections in Kenya and the end of the increasingly authoritarian regime of Daniel arap Moi, soon dissipated as the regime of Mwai Kibaki slid into the business as usual of corruption, patronage and cronyism of politics in Africa’s most strongly articulated informal system of ethnic-based patronage, one that originated in the colonial period and was refined and extended under the Kenyatta and Moi regimes. Kibaki’s government dragged its heels on promised constitutional reforms. Even though the CKRC attempted a nation-wide consultative process and produced a popular “people’s” constitution in the “Bomas” draft, the politicians co-opted the process with a revised draft shaped by ethnic interests and conflicts that was rejected in the fiercely contested referendum of November 2005 and split the ruling coalition, defining the bitter cleavages that dominated the 2007 election and erupted in the widespread violence that followed.

Keywords


constitutional reform; corruption; ethnic-based patronage; cronyism; Daniel arap Moi; Mwai Kibaki; CKRC

Full Text:

PDF


©Copyright CAAS/ACEA 2009. Last updated: June 2010
ISSN 1923-3051