Pour une politique de rapprochement entre les peuples autochtones et les nouveaux arrivants francophones à Edmonton (Alberta)

Nathalie Kermoal, Paulin Mulatris

Abstract


S’appuyant sur des données qualitatives recueillies à Edmonton entre avril 2011 et mars 2012 auprès de participants autochtones et d’immigrants africains francophones à Edmonton, cet article cherche à comprendre comment les nouveaux immigrants francophones interagissent avec les peuples autochtones, deux groupes perçus par la société dominante comme des groupes marginalisés. Les résultats de notre étude exploratoire montrent un tableau contrasté des perceptions que les uns ont des autres. Bien que l’étude révèle des malentendus et des incompréhensions de part et d’autre, les participants reconnaissent l’importance de développer des solidarités, afin de faciliter l’ouverture et le dialogue dans une grande ville comme Edmonton. Pour les participants, la construction de ces ponts mènerait vers un Canada nouveau et plus inclusif.

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.5663%2Faps.v3i1%262.20923

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.