Réflexion sur la traduction de la littérature enfantine africaine : Véronique Tadjo et Michelle Tanon-Lora

Isabella Pellegrino

Résumé


La littérature enfantine africaine écrite est un phénomène récent et encore peu connu. Chez ces deux auteurs, elle représente une mission éthique et sociale à réaliser concrètement à la première personne. Bien que le sentiment de cette mission arrive à s’imposer très lourdement sur le traducteur, lui donnant une conscience un peu spéciale de ce qu’il est en train de faire, l’analyse des ses choix de traduction met au jour plutôt les échecs ainsi que les succès obtenus. Les uns comme les autres pourraient pourtant contribuer à développer la réflexion sur ces textes.

Written African children’s literature is a recent and little documented phenomenon. The two authors discussed in this article experience it as a kind of ethical and social mission that they try to carry it out positively and personally. The translator is heavily affected by the sense of this mission, which gives him a special awareness of what he/she is doing. However, the analysis of his or her choices, sensible as they may be, highlights more failures than successes. Both could nevertheless contribute to develop the discussion about this works, thus leading to a wider understanding of children's literature..

Mots-clés


Littérature enfantine, Véronique Tadjo, Michelle Tanon-Lora, Italien

Texte intégral :

article




ISSN : 1916-8470