Le traducteur juridique algérien face à la difficulté de traduire certains termes juridiques arabes

Nourredine Bessadi

Résumé


Le traducteur juridique algérien est confronté à de réelles difficultés lors du transfert de l’arabe vers le français de certains termes juridiques arabes tirés du droit musulman. En effet, en plus de l’obstacle linguistique tenant au passage de l’arabe au français, il est confronté à la difficulté que représente le transfert culturel d’un système juridique étroitement lié à la religion musulmane, à un autre système d’une toute autre tradition juridique. Il se trouve donc fortement tiraillé entre sa recherche de l’équivalence linguistique et sa quête de fidélité envers la portée juridique du texte de départ. La difficulté est accentuée par la nature de la terminologie juridique islamique, fortement marquée culturellement.

The Algerian legal translator is confronted with real difficulties during the transfer of Arabic into French of certain Arab legal terms drawn from the Islamic law. Indeed, besides the linguistic obstacle holding with the passage of Arabic to French, he is confronted with the difficulty which the cultural transfer of a legal system closely related to the Islamic religion represents, with another system of very an other legal tradition. He is thus strongly pulled about between his research of linguistic equivalence and his search of fidelity towards the legal consequences of the starting text. The difficulty is accentuated by the nature of the Islamic legal terminology, strongly culturally marked.

Mots-clés


Traduction juridique, droit musulman, terminologie juridique, Code algérien de la famille

Texte intégral :

article




Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License.

ISSN : 1916-8470