Tintin in the Arab World and Arabic in the World of Tintin

Ziad Bentahar

Résumé


Les aventures de Tintin d’après Hergé ont été traduites en plus de 80 langues et dialectes, dont l’arabe. Cependant, une seule des histoires ou Tintin voyage dans le monde arabe fut traduite en arabe. Qu’est-ce-qui rend cette histoire exceptionnelle, et pourquoi les autres furent-elles jugées inaptes a êtres adaptées en arabe ? Les choix éditoriaux de la maison d’édition arabe des albums de Tintin, même lorsque le choix est de ne pas traduire, relèvent non seulement de questions ayant à voir avec la représentation de la langue arabe dans l’œuvre de Hergé, mais montrent également des difficultés culturelles particulières à l’adaptation du personnage belge le plus célèbre pour les audiences arabes et islamiques. Cet article se penche sur les manières dont l’arabe et ceux qui le parlent sont représentés dans les aventures se déroulant dans le monde arabe, afin de clarifier les défis qui jusque-là ont fait obstacle à une édition arabe de ces histoires. De plus, un examen de l’arabe employé par Hergé dans les albums originaux en français contribue aux études sur Hergé et son art de manière générale, et ses tendances réalistes en particulier ; et ce à travers une évaluation de la justesse de l’arabe qu’il emploie, ainsi qu’une analyse des manières dont les livres de Tintin peuvent être appréciés par les lecteurs bilingues (qui connaissent l’arabe, mais lisent le livre en français ou en anglais par exemple).

Hergé’s adventures of Tintin have been translated to over 80 languages and dialects, including Arabic. Yet, only one of the stories that see Tintin travel to the Arab World were translated or made available in Arabic. What is exceptional about this story, and why were the others not deemed fit for an Arabic version? The editorial choices made by the Arabic publishers of Tintin’s albums—even when this choice is to not translate them—are revealing not only of issues pertaining to the representation of the language in Hergé’s works, but also of peculiar cultural challenges in exposing one of Belgium’s most recognizable characters to Islamic and Arabic-speaking audiences. This essay examines the ways in which Arabic and those who speak it are represented in the adventures set in the Arab World, in order to explain the challenges standing in the way of an Arabic edition of those albums. Moreover, its study of the Arabic that Hergé included in the original Tintin books written in French contributes to scholarship about Hergé and his art in general, and more specifically his realist tendencies, through an assessment of the accuracy of the Arabic he employed, and an analysis of the ways in which Tintin books can be experienced by bilingual readers (who know Arabic but read the books in French or English for example).


Mots-clés


Tintin ; Hergé ; l’Arabe dans la Bande-Dessinée ; Le Crabe aux pinces d’or ; Au Pays de l’or noir ; Coke en stock ; Les Cigares du pharaon

Texte intégral :

article




ISSN : 1916-8470